2015-04-23

RAYMOND WEIL PRESENTE LA NABUCCO CELLO TOURBILLON

Fidèle à sa source d’inspiration de toujours, l’horloger mélomane crée une étoile, un point de lumière dans la collection nabucco, attestant de sa capacité à associer le savoir-faire horloger à une créativité de pointe. Né de l’imagination du CEO de RAYMOND WEIL, Elie Bernheim – petit-fils du fondateur et violoncelliste depuis le plus jeune âge – la nabucco Cello Tourbillon est une première dans le monde de l’horlogerie de luxe, elle tire directement son inspiration de la noblesse du violoncelle.

« L’amour pour la musique qui a animé mon grand-père tout au long de sa vie, et ma propre passion pour le violoncelle, constituent les deux éléments qui nous ont servi d’inspiration pour concevoir et développer la nabucco Cello Tourbillon », explique Elie Bernheim, avant de poursuivre : « La nabucco Cello Tourbillon reflète nos valeurs fondatrices à de nombreux égards, notamment par le fait d’être entièrement inspirée par la musique et de comporter plusieurs finitions de haute horlogerie qui rendent la pièce véritablement unique. »

Digne héritière et œuvre majeure de la collection nabucco s’il en est, la nabucco Cello Tourbillon déploie des arrêtes fines et incisives qui contrastent avec la douceur de l’intention musicale qui porte cette création. C’est un savant enchevêtrement de composants horlogers, tous déclinés autour du violoncelle, qui anime le cœur vibrant de ce mouvement mécanique à remontage manuel. Plus qu’une simple coïncidence, c’est l’âme musicale de RAYMOND WEIL toute entière qui a inspiré ce modèle – rigueur, pureté des lignes, performance et maîtrise de l’expression horlogère et musicale.

Un violoncelle déstructuré. L’envers et l’endroit de ce modèle sont pourvus de verres saphir, offrant un plongeon surréaliste dans un univers glacé de transparence et de précision. À titre d’exemple, les ponts du mouvement portant l’échappement du tourbillon et le barillet prennent la forme des ouïes de l’instrument, tandis que les fines aiguilles évoquent l’archet du violoncelliste – les cinq lignes de la portée musicale sont également reprises dans les rainures de la lunette.

Cependant, l’une des caractéristiques les plus marquantes de la nabucco Cello Tourbillon réside sans doute dans les quatre petites cordes tendues sur l’axe horizontal du cadran de la montre, entre 9 heures et 3 heures. De concert avec le chevalet et les ouïes, ces cordes créent la parfaite illusion d’un instrument en miniature.

Les remarquables éléments musicaux du mécanisme ont été intégralement conçus au sein du département de Recherche et Développement interne de RAYMOND WEIL, établi par la marque en 1999.

Outre son incontestable beauté, la cage tourbillon opère un réglage primordial et joue son rôle d’élément compensatoire par excellence. La beauté séduit, la technique rassure sur cette réalisation maîtresse.

Un tourbillon squelette par RAYMOND WEIL. La légèreté requise pour la cage tournante résonne harmonieusement avec le boîtier en acier et titane et propose une variante très aérienne, en dépit des volumes généreux de ce modèle décliné en 46mm. La fibre de carbone vient parfaire l’ensemble en s’étirant sur les flancs du garde-temps revêtus de PVD noir. Détail subtil et apprécié des connaisseurs, la couronne vissée permet l’alignement du logo RAYMOND WEIL à la ligne du boîtier, alors qu’un bracelet en crocodile véritable sécurise cet objet de fascination, lui conférant ainsi tous les codes de l’élégance subtile.

Chaque nabucco Cello Tourbillon sera présentée dans un coffret spécialement créé reflétant les éléments musicaux de la montre à une plus grande échelle, et faisant également écho à la qualité et au savoir-faire traditionnel d’un violoncelle fait main.

Rejoignez la discussion sur les réseaux sociaux en utilisant #RWTourbillon

Dossier de presse

Télécharger

BECOME AN INSIDER

SUBSCRIBE FOR EXCLUSIVE ACCESS TO OUR LIMITED EDITION TIMEPIECES